vendredi 5 novembre 2010

Malpolis

Votre serviteur (trice en fait!) écrit son blog : "tape tape tape... corrige faute... tape tape tape... relecture... tape tape tape... auto-congratulation... tape... ta..."

TUUUUUT
TUUUUUUUUT
TUUUUUUUUUUUUT




CRASH BING BANG

Je me lève, je cours à la fenêtre de la cuisine, ouvre, me penche: un mec allongé par terre, vélo, bagnole et un autre type qui commence à hurler. Vite téléphone au cas où, descend escalier, ouvre porte... un oeil et surtout une oreille au conducteur et l'autre type. Me penche sur le gamin (16 ans), l'aide à se relever et à aller s'asseoir et lui demande si ça, s'il a mal quelque part. Il est un peu groggy, rien de cassé, choqué probablement. Je ramasse son vélo.

Le type qui hurle sur le conducteur est le copain de l'autre, lui il était en mobylette. Il est hyper menaçant avec le conducteur, un monsieur qui essaye de se défendre tant bien que mal. Le jeune HURLE (y a pas d'autre mot) des insultes au conducteur : "Sale fils de p..., ta race, ta mère, enc..." tout en boucle (il doit pas en connaitre d'autres), un gros malin qui hurle au loup "vas-y casse-toi, j'ai ton numéro de plaque"... mouais mais bon le conducteur il a pas l'air de vouloir partir en fait, il est avec sa femme et ses 2 enfants en bas âge...

Le jeune belliqueux me prend à parti: "Vous avez vu Madame, il nous a foncé dessus exprès"
la blogueuse (moi) : "Je n'ai rien vu mais par contre j'ai entendu"
Le conducteur : "je les ai averti Madame, ils étaient à contre sens"
Le Jeune Belliqueux: "ouais elle a rien vu la dame, essaye pas de l'embrouiller"

Pour le Jeune Belliqueux il est évident que je ne vais pas être de son côté.
La blogueuse: "J'ai très bien entendu le klaxon avant d'entendre le choc. Vous n'êtes pas en tort Monsieur la rue est à sens unique et ils la remontaient à l'envers"
Pour info: ils étaient donc en sens interdit, le belliqueux en mob et le groggy à vélo, le cyclo traînait le vélo à ses côtés. Ils ne se sont pas rangés quand le conducteur a klaxonné et comme c'est étroit, la voiture à tapé le cycliste qui ne portait pas de protection biensur! Quelle bande de blaireaux! et en plus le belliqueux hurle comme un putois! Heureusement que le Monsieur roulait au pas : il n'y a pas eut de crissement de freins!
Et puis les jeunes s'en vont, sans demander à faire un constat, au moins pour celui qui est tombé. Circulez y a plus rien à voir et en plus il y a énormément de voitures qui klaxonnent maintenant et égoïstement je pense: "Ils vont me réveiller la Pignata ces tocards!". Je rentre chez moi. 1/4 d'heure plus tard, le conducteur sonne: il me demande si je pourrais témoigner au cas où. Que répondre sinon oui, les gosses étaient en tort de toutes façons.

Heureusement le monsieur (petit et plutôt frêle) ne s'est pas laissé impressionner par le Belliqueux qui l'a insulté et qui aurait pu le frapper. Je me demande comment j'aurai réagi si ça avait été moi dans la voiture...?
...

J'ouvre ma portière, coup de boule au belliqueux, béquilles dans les parties, coup de coude sur la nuque puisqu'il est tombé à genoux, il s'affale, j'écrase son iphone par terre avec mon talon aiguille, lui mets les doigts dans les trous de nez et lui soulève la tête et lui dis au choix:
- tu veux une baffe minus? (already done, ça fait redondance)
- tu pleures ta mère là, hein, enfoiré? (un peu vulgaire)
- on dit "Madame" quand on me parle (oué ça c'est bien)
Ensuite je vais chercher ma batte de base-ball dans le coffre et je détruis sa mobylette de crâneur. Tous les autres automobilistes m'applaudissent.

OK OK OK OK... ça c'est dans ma tête.

Dans la vraie vie je pleure d'abord et ensuite j'appelle Loulou!

3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ta façon d'écrire, très drôle :)

    RépondreSupprimer
  2. tu reve ou koi tu ne porte jamais de talon aiguille hi!hi!!!!!!

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre:
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier